Publications
Ex Tempore
pen club
Photos
Links
Guestbook
English Spanish Franch German
Sapienti sat (Plautus, Persa 729)
 
Home / Poetry R. M. Rilke / Poetry / MATTHIEU V


 

 

MEDITATION DE NOËL

Les Béatitudes – mode d’emploi pour Noël et dans notre quotidien

Noël est sûrement beaucoup plus que les cadeaux et les fêtes. Bien au délà de cela, c'est une occasion propice pour réflechir, pour mediter sur les choses plus transcendentales. C'est le temps de la douceur, de l'humilité, du pardon et de la réconciliation.

Matthieu V, versets 23-24; VI, versets 5-6.

Le Sermon sur la Montagne nous enseigne beaucoup de choses.  Il vaut ainsi la peine de se pencher sur certains moments qui le constituent et qui ont des implications pratiques pour notre vie quotidienne. Chacun connaît les Béatitudes, mais qui se souvient encore du message des versets 23-24 du V. Chapitre de Matthieu ?

« Quand donc tu vas présenter ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi … »
Que veut nous enseigner Jésus par cette image? Pour un protestant il s’agit du moment où il se rend au culte; pour un catholique, c’est surtout le moment où il va recevoir l’Eucharistie. Pour toute personne, il s’agit de la préparation à se mettre en présence de l’Eternel, lorsqu’elle s’engage à concrétiser sa relation avec le Créateur.  Ce n’est pas une habitude ou une routine, mais un acte conscient.

Peut être on a été tellement occupé, que l’on n’a pas eu l’occasion de réfléchir avant de se rendre au culte.  Mais si quelqu’un se souvient pendant le culte qu’il a un problème grave avec sa femme, ou que sa femme, son frère, son proche, son voisin, son collaborateur au bureau, a quelque chose de sérieux contre lui, il peut – non, il doit
« laisser là l’offrande devant l’autel, et aller d’abord se réconcilier avec (son) frère ; puis revenir présenter l’offrande. »

Il importe donc d’arrêter carrément la démarche, de cesser la prière, de retourner dans la vie quotidienne afin d’essayer de résoudre le différend.  Dieu ne veut pas d’offrande en ce moment troublé, en ce moment d’imperfection. Dieu demande que l’on fasse l’effort de se réconcilier avec l’épouse, avec le voisin, avec le collaborateur, bref, que l’on fasse la démarche pour régler l’affaire. En principe, l’offrande à Dieu n’est pas une obligation. Beaucoup n’en font jamais.  Mais faire une offrande exige que l’on soit au clair avec le monde et avec soi-même, de sorte que l’offrande soit valable et agréable.

Et pour la réconciliation, ce qui est indispensable est le pardon.  Pour moi, c’est justement le pardon qui constitue la révolution du Sermon sur la Montagne : il faut se pardonner mutuellement. Certes, il y a une obligation de moyen, pas d’obligation de résultat. Toutefois il faut se donner la peine de tenter la réconciliation.  Parfois le prochain ne veut pas du tout la réconciliation, parfois il veut garder sa rancune, ou il se peut qu’il ne soit même pas conscient du problème, ou de la nécessité de parler, de s’approcher. Parfois l’autre ferme la porte et ne veut plus en savoir.  

Qui doit prendre l’initiative d’aller vers le prochain?  Sans aucun doute c’est dans le sens  indiqué par l’Evangile que l’on doit faire le premier pas pour se réconcilier.  Si la faute est de notre côté, il nous incombe bien sûr de la corriger, nous devons réparer;  si par contre la faute est de l’autre, il faut lui faire comprendre que nous sommes blessés.  Ne pas dire simplement: « tournons la page ».  Oui, il est bien de vouloir tourner la page, cela est même nécessaire, car il ne faut pas cultiver la rancune.  Toutefois, auparavant, nous devons présenter nos excuses et nos regrets.  Alors, seulement après avoir effectué cette démarche, pouvons-nous envisager de tourner ensemble la page. Il ne suffit pas d’en appeler au pouvoir curatif du temps.  Pas non plus de prétendre que les choses vont s’arranger d’elles-mêmes. Non, il faut rechercher une solution juste pour tous. Bien que Tabula rasa soit une bonne idée – mille fois meilleure que la discorde, l’animosité, la haine qui dure et qui nous consomme --il faut savoir comment tourner la page.  Pour cela, il faut savoir prendre l’initiative, il faut être patient, il faut être généreux, pratiquer la charité humaine.

Donc dans Matthieu VI, versets 9-13, nous trouvons la prière du Seigneur  – et nous répétons: « Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi pardonnons à ceux qui nous ont offensés. »

Et dimitte nobis debita nostra sicut et nos dimittimus debitoribus nostris. Mais il ne s’agit pas de prononcer les mots d’une vielle prière, de répéter une litanie trop bien connue, mais d’agir dans ce sens!  Cela exige de notre part de la sincérité.

Comme partout dans les Evangiles, le Christ nous parle de l’honnêteté émotionnelle et intellectuelle, de l’honnêteté avec soi-même, de la vérité.

Dans l'Epître de Paul aux Colossiens 3, versets 8-13, nous retrouvons le Leitmotive des Evangiles: le pardon. Nous lisons: "...Maintenant renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l'animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles équivoques qui pourraient sortir de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres, et ayant revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a crée. Il n'y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous. Ainsi donc ... revêtez vous de sentiments de compassion, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi."

Matthieu VI, versets 5 et 6, nous rappellent une notion semblable, celle de la modestie et de la simplicité: «Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes.  Je vous dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. » 

« Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »

Quelle est le message de  ce passage de l’Evangile de Matthieu? D’abord la paix dans notre quotidien, d’abord la réconciliation entre les hommes, d’abord la sincérité  – ensuite la prière, le rituel, le culte.  Et surtout en toute modestie, pas en tant que manifestation de notre propre importance.  Or, Domine, non sum dignus, ut intres sub tectum meum: sed tantum dic verbo, et sanabitur anima mea.

Méditons donc.  Comment devons-nous agir dans notre vie quotidienne?   Je suggère de réfléchir au problème tant répandu de  l’orgueil, de l’arrogance, le premier des Sept péchés capitaux, dont découlent tous les autres péchés. Les sept péchés capitaux de l’Eglise catholique, formulés par St Thomas d’Aquin, nous donnent une idée de la façon de gérer notre quotidien.

Je suggère de réfléchir sur les causes de la violence et de la guerre. De nous interroger: pourquoi la haine entre les hommes?  Pourquoi devenons-nous victimes du terrorisme? Nos gouvernements sont-ils toujours justes et équitables avec le monde? Est-ce que nous exploitons le reste du monde sans jamais penser à la justice sociale? Est-ce que nous n’avons pas de responsabilité pour les abus commis par nos gouvernements et par nos entreprises multinationales? Sans aucune doute, si l’on veut la paix, il faut d’abord cultiver la justice. Si vis pacem, cole justitiam. Voilà la bonne bénédiction -- de dire (dicere) le bien (bene), de faire justice!

Il faut se pardonner réciproquement. Demandons donc pardon, si nous sommes sincères et voulons l’harmonie dans le monde proche et lointain.  Prenons donc l’initiative, faisons le premier pas!  Après cela, on peut faire la fête. Sans doute Noël et la fête de la réconciliation. Gloire à Dieu aux plus haut de cieux et paix dans la terre aux hommes de bonne volonté.

Gloria in excelsis Deo
et in terra pax hominibus bonae voluntatis.

Joyeaux Noël!

Copyright ©2004-2014 Alfred de Zayas. All contents are copyrighted and may not be used without the author's permission. This page was created by Nick Ionascu.